Matronyme

Dernier ajout : mercredi 20 août 2008.

En 2008, en France, la question du matronyme est double. Elle se pose en termes d’injustices à résoudre, qui découlent d’une discrimination à l’égard des femmes dans le droit familial et matrimonial. Cette discrimination se répercute sur le droit des enfants et celui des adultes, et a pour conséquence de créer des inégalités entre citoyen-nes :

§ La transmission du nom des mères en vertu de la Loi n° 2002-304 modifiée, n’est toujours pas réglée.

§ La mise en œuvre du « changement de nom » d’Etat Civil, par substitution du nom matronymique au nom patronymique ou par leur double apposition, d’une part n’est pas appropriée, et d’autre part, est empêchée dans les faits.


Articles de cette rubrique

Le matronyme, un nom d’identité inaliénable

mercredi 20 août 2008 par GROUPE D’INTERET POUR LE MATRONYME

Le nom matronymique : la France s’oppose au droit européen et international

mardi 27 juin 2006 par GROUPE D’INTERET POUR LE MATRONYME

Sur la procédure inappropriée du "changement de nom"

mardi 27 juin 2006 par GROUPE D’INTERET POUR LE MATRONYME

Un combat frais comme une rose de mai : l’impensée subversivité du matronyme

mercredi 16 avril 2008 par GROUPE D’INTERET POUR LE MATRONYME